Mathieu Angot - Apiculteur


Le venin d'abeille

Le venin est le produit issu des glandes à venin de l'abeille, qu'elle utilise comme moyen de défense en piquant et injectant via son dard. Les ouvrières qui piquent y laisse le dard, la poche à venin, et meurent systématiquement.

Récolte

Le venin se récolte encore aujourd'hui selon une pratique élaborée dans les années 1960. Les abeilles sont soumises à un courant électrique qui les fait piquer sur une plaque de verre, à travers une fine membrane de caoutchouc. Le venin est récolté et lyophilisé pour être conditionné. Une ruche peut produire en une à deux heure 1g de venin.

Composition

La composition du venin d’abeille change légèrement selon la région d'origine de l'abeille, ainssi que son âge et sa nourriture. Il est constitué à 85 % d’eau, et des composants très spécifiques :

  • La mellitine : c’est un peptide qui provoque la douleur liée à la piqûre
  • Des enzymes (phosphatases et hyaluronidases) : allergènes puissants dont l’action est potentialisée par la mellitine, à l’origine de la douleur mais également des bienfaits du venin
  • Des acides aminés
  • Des glucides
  • L’apamine : un neurotoxique, également anti-inflammatoire
  • L’adolapine : un anti-inflammatoire et analgésique
  • Des phospholipides et cathécolamines

Débouchés

Les débouchés pour ce produit sont essentiellement pharmaceutiques, notamment dans la lutte contre les rhumatismes. La thérapie par le venin d’abeille n’est pas reconnue comme médecine officielle. L'industrie chimique l'utilise également dans la production de la phospholipase A2, un peptide très actif.

Avantages/inconvénients

Cette pratique rend les abeilles très agressives. Elles ont tendance à aller piquer jusqu'à plusieurs centaines de mètres autour du rucher après ce traitement. A laisser donc a des spécialistes, et surtout ne pas teter l'expérience sans encadrement spécifique.

La production est réservée à quelques apiculteurs spécialisés.