Mathieu Angot - Apiculteur


Le pollen

Le pollen est récolté par les abeilles directement sur la fleur. Il se trouve sur le stigmate et permet leur fécondation. Sa forme varie selon la plante.

Le pollen est le seul apport protéinique de la ruche. Il est d'une importance capitale pour le développement du couvain, et pour la nourriture de l'abeille en général. Il est aussi un des composants de la gelée royale. Il est nécessaire à la santé de la colonie, sans pollen, de graves carences apparaissent, et sont source de maladies très graves (loques, nosémoses...)

Composition

Le pollen est composé de protéines pour 25%, de glucides, de minéraux pour 5%, de lipides pour 5%, et de multiples microéléments de type vitamines, enzymes, flavonoïdes... Ces derniers favorisent un bon synamisme de la colonie.

Plantes pollenifère

Dans la région du sud manche, les principales plantes pollénifères sont : L'aubépine, le bouillon-blanc, la bourdaine, la brunelle, le cerisier, le coquelicot, le framboisier, le houx, le lierre, le millepertuis, la moutarde, le noisetier, le peuplier, le pissenlit, le prunelier, le robinier (faux acacia), la ronce, la sauge, le saule, le tilleul, le trèfle. On peut évidement ajouter de nombreuses plantes sauvages et de jardin qui permettent de petits apports de pollen tout au long de l'année, dont on sait aujourd'hui qu'elles sont essentielles entre les grandes miellées.

Selon les régions, les ressources peuvent changer.

La récolte

Pour récolter le pollen, l'apiculteur utilisera une trappe à pollen fixée sous le plancher de la ruche. Cette grille fera perdre une partie du pollen à l'abeille entrant dans la ruche. On évalue cette perte à 10% environ. Il faudra donc veiller à ce que l'époque et le lieu soient adaptés à la récolte de pollen.

Une ruche pourra produire entre 2 et 5 kilos de pollen. Il faudra dédier les ruches choisies à ce produit, et éviter de les soliciter pour une production d'essaims par exemple. La bonne période pour la récolte du pollen commence au printemps, puis selon les floraisons environnantes. Lorsqu'il y a entrée de pollen, il est favorable de récolter une semaine, puis de laisser la colonie sans prelèvement la semaine suivante. Certains apiculteurs appliquent un cycle de deux semaines sur le même modèle.

Le conditionnement

Il existe plusieurs options de conditionnement.

  • Sec et en pot : La plus simple à mettre en œuvre. Elle permet, après passage en étuve, de conserver le pollen en pot durant une longue période sans procédé particulier. Il est conseillé cependant de le conserver dans le noir et à température stable.
  • Congelé : Le pollen congelé gardera bien plus de propriétés, et sera plus agréable au goût. En revanche, il offre peut de flexibilité à la vente, ou nécessitera du matériel en conséquence.
  • Sous vide : Procédé efficace. Il demande un investissement dans un peu de matériel, mais permet de conserver votre pollen dans un état proche du pollen frais.

Avantages/inconvénients

La récolte de pollen demande peu d'investissement complémentaire. Seul les trappes à pollen et les outils de conditionnement sont à prévoir (étuve, pots, étiquetage)

Le pollen étant souvent importé, la provenance française peut être un avantage à la vente. L'inconvénient majeur est de dédier les ruches productives à la récolte de pollen. Il semble risqué de vouloir pratiquer une bonne récolte de pollen et de miel sur une même colonie.